dimanche 27 septembre 2015

Utê Mûrûnû, petite fleur de cocotier







UTÊ MÛRÛNÛ,  

PETITE FLEUR DE COCOTIER


Déwé Gorodé

Recueil de nouvelles

Dépôt légal: octobre 2015
Nombre de pages : 116
Format : H 20 x L 13 cm
Prix : 15 euros / 1 800 francs CFP
Photographie de couverture : Éric Dell’Erba
ISBN : 979-10-92894-011
Diffusion distribution : Book’ In
Commande en ligne : www.pacific-bookin.com  



À l’occasion du Silo 2015, les éditions Madrépores rééditent les deux premiers recueils de nouvelles de Déwé Gorodé qui avaient fait l’objet d’une première édition par l’association culturelle Édipop et les éditions Grain de Sable.

Le tout premier, Utê Mûrûnû, petite fleur de cocotier, parait en 1994 et reçoit un accueil très enthousiaste, dès sa sortie.

Ce recueil évoque, à travers plusieurs générations, la condition de la femme kanak, fille, épouse, mère, amoureuse, tiraillée entre le respect de sa culture millénaire et l’appel d’une société en mouvement.
Les nouvelles De West Papua, pour guérir ta blessure… et UM 2014 publiées dans le recueil Utê Mûrûnû, petite fleur de cocotier sont inédites.

Sept nouvelles à découvrir
Utê Mûrûnû, petite fleur de cocotier
La cordyline
On est déjà demain
La saison des pommes kanak
« Dos montes… »
De West Papua, « pour guérir ta blessure… » (inédite)
UM 2014 (inédite) 


Extrait de la nouvelle « Utê Mûrûnû, petite fleur de cocotier » dans le recueil éponyme :

« Ces voix de la Terre, enseignait donc ma grand-mère Utê Mûrûnû, n’étaient autres que celles de la mère, celles de la femme.
Et elles s’adressaient, en premier lieu, à nous les femmes qui, mieux que personne, pouvions les comprendre. Porteuses de semences, nous étions lardées d’interdits, marquées de tabous comme autant de pierres pour obstruer la vie. Ornières de plaisir, nous devenions des Éva mordues par le serpent inventé par les prêtres de la nouvelle religion. Âdi, perles noires du mariage coutumier, nous étions échangées comme autant de poteries scellant une alliance entre deux guerres. Voies et pistes interclaniques, nous survivions tant bien que mal à nos enfances et à nos pubertés trop souvent violées par des vieillards en état de lubricité. Prestige, virilité, guerre, des concepts mâles pour la grande case des hommes bâtie sur le dos large des femmes ! Partage, solidarité, humilité, paroles féminines conçues, nourries, portées dans nos entrailles de femmes battues ! « Auu ! Tu le sais déjà, petite sœur, ce monde érigé sur notre ventre, nos bras, notre tête, cet univers parasitant notre corps, n’est qu’un leurre qui nous force à la soumission. Mais il est tout aussi vrai, petite mère, que tous les hommes ne sont que nos fils ! Et si nous n’avons pas demandé à venir au monde, si nous n’avons pas choisi de naître femmes, nous n’avons qu’une vie, ici et maintenant, alors tentons au moins de la vivre au lieu de la subir ! »


Pour en savoir plus
À lire, l’analyse d’Éric Fougère dans son article : « L'Écho de Narcisse, ou les voix du miroir: La nouvelle en Nouvelle-Calédonie » http://www.ingentaconnect.com


L'Auteure

Déwé Gorodé

Biographie de Déwé Gorodé
Bibliographie de Déwé Gorodé

 

Aucun commentaire: